L’ASL part en guerre contre les envahisseurs

Téléchargez notre rapport 2018

Halte aux renouées, un projet ASL soutenu par les SIG et le Grand JD

Téléchargez notre rapport 2017

Mobilisez-vous ! Des belles équipes de bénévoles !

Vous avez à cœur de vous mobiliser pour nous aider dans cette entreprise de longue haleine pour lutter contre ce fléau que représentent les plantes envahissantes? L’occasion aussi d’une occupation en plein air bonne pour la santé et, pourquoi pas, de rencontres et de partage!

Toutes les forces de travail sont donc les bienvenues pour assurer une régularité des interventions. Une mobilisation générale pour notre action «Halte aux Renouées» est donc requise sur les cantons de Genève, Valais et Vaud.

Inscrivez-vous dès à présent:

Formulaire d’inscription

asl@asleman.org ou 022 736 86 20

Vous recevrez les informations nécessaires sur les types de tâches que vous pourrez accomplir, les sites d’intervention et les périodes de l’année au cours desquelles sera organisée cette action d’envergure.

Le prospectus illustré par Buche

Cliquez sur l’image pour voir le prospectus en détails !

Vous avez sans doute tous déjà vu un de ces massifs végétaux exubérants au bord du lac, le long d’une rivière ou sur le flanc d’un talus, formé de hautes tiges munies de belles et grandes feuilles vertes?  Si on peut leur trouver quelque esthétique plaisante, il n’en reste pas moins que ces plantes, nommées Renouées*, ne sont pas des espèces indigènes. Leur caractère pionnier facilite leur maintien au détriment des espèces locales.

En effet, elles présentent une fâcheuse tendance à envahir irrémédiablement les terrains et à empêcher toute autre espèce de se développer. Les rives de lacs, de rivières et autres talus se voient rapidement recouverts d’une masse végétale uniforme durant la belle saison puis présenter un paysage bien triste de tiges sèches laissant la place à un sol nu durant l’hiver.

Notre article sur la Renouée, paru dans Lémaniques n°87

* Le terme Renouées désigne trois espèces ressemblantes: la Renouée du Japon (Reynoutria japonica), la Renouée de Sakhaline (Reyoutria sachalinensis) et la Renouée de Bohème (Reynoutria. X. bohemica), un hybride des deux premières.

Caractéristiques de la Renouée, ici la Renouée du Japon

 

 

 

  • une croissance très rapide (jusqu’à 3 ou 4 centimètres par jour; 3 mètres en quelques semaines) ;
  • des rhizomes traçants permettant une repousse massive après l’hiver ou une coupe et un bon étalement au sol ;
  • une repousse, ou bouturage, à partir de très petits fragments de plante, comme un bout de tige ou de racine ;
  • l’émission de substances toxiques pour empêcher le développement des autres plantes et prendre le contrôle ;
  • le fait que, originaire d’Asie, elle ne subit aucune attaque de parasites sous nos latitudes ;
  • un seul point faible : elle n’aime pas l’ombre.