English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N°15 : Vous prendrez encore un peu de pain ?

” Maman, Papa, on peut aller donner du pain aux canards ? ”

Cette phrase est régulièrement entendue chez les petits enfants. Difficile de leur donner tort ! Qui n’a jamais admiré le ballet des Mouettes rieuses, Canards colverts et autres Harles bièvres se battant pour un quignon de pain. Derrière cet aspect poétique se cachent deux problèmes. Le premier est lié à la domestication d’oiseaux sauvages. En effet, ces oiseaux, bien que vivant en milieu urbain, sont sauvages. Ils sont capables de se nourrir par eux-mêmes. Plantes aquatiques et petits invertébrés pour le Canard colvert, poissons pour le Harle bièvre et la Mouette rieuse, représentent le régime alimentaire naturel de ces espèces. Habituer les oiseaux d’eau à ne plus se nourrir selon leurs habitudes les rendent dépendants d’une source de nourriture artificielle. Les oiseaux perdent ainsi leurs capacités à chercher de la nourriture. L’autre problème avec le pain est directement lié à la santé des oiseaux (et animaux). Le sel et la levure présents dans le pain ne se rencontrent pas dans l’alimentation naturelle de ces espèces. De la même manière que nous ne pouvons pas nous nourrir d’herbes (à la manière des ruminants), le système digestif des oiseaux n’est pas adapté pour assimiler le pain. De plus, la valeur nutritionnelle du pain blanc est très faible. Ce dernier remplira l’estomac, sans pour autant apporter les nutriments vitaux à la survie des individus. Le nourrissage va également causer des rassemblements importants d’oiseaux sur de faibles surfaces, ce qui risque de favoriser le développement et la transmission de maladies.

Toutefois, ces instants de nourrissages restent des moments d’émerveillements pour les petits et les grands. Pour profiter de ces instants privilégiés, il existe des alternatives au pain. Par exemple, les restes de salades vertes, le blé ou le maïs cuit peuvent être donnés sans que cela impacte le métabolisme des oiseaux. Il est également conseillé de ne pas les nourrir tout du long de l’année. Vous pouvez par exemple privilégier les périodes de grands froids. Par ailleurs, en milieu urbain, cygnes, canards et mouettes se rencontrent facilement proche des rives. Vous pouvez donc aisément aller les observer sans leur donner de nourriture. Ce sera l’occasion de découvrir leurs comportements et leurs habitudes de nourrissage.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.