English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N°33 : Il y a anguille sous roche !



L’avez-vous déjà rencontrée, ou essayé de l’attraper en vain ? Patience, l’expression « filer comme une anguille » colle à merveille à ce poisson osseux, dont le corps dépourvu d’écaille et visqueux nous rebute et captive à la fois. Agile et insaisissable, l’Anguille européenne est devenue symbole de sournoiserie et tromperie à travers les diverses expressions et citations à son sujet. Symbole peu flatteur, et pourtant l’Anguille ne cesse de nous inspirer et de nous fasciner par ses mystères et légendes…

Vivant en eau douce, l’Anguille a la particularité d’être un poisson migrateur qui cherche à rejoindre la mer afin de s’y reproduire, à l’exception de quelques individus restant en eaux douces et pouvant vivre jusqu’à 50 ans. En effet, son séjour en eau douce peut durer une vingtaine d’année, puis son métabolisme, se transformant peu à peu, sonne l’alarme annonçant qu’il est temps de rejoindre des eaux plus salées. Après un fabuleux voyage de plus de 6’000 km à travers l’océan Atlantique, l’Anguille atteindra la mer des Sargasses, où elle se reproduira et finira ses jours. De là, commencera alors le frai, avec une production de 1,3 à 1,5 millions d’ovocytes ! Mais la naissance des Anguilles reste un mystère, car personne n’aurait encore réussi à observer des adultes sexuellement matures en mer, ni d’œufs fécondés d’ailleurs. Dès sa naissance, l’Anguille, au stade larvaire, se laissera porter par les courants afin de traverser l’océan, périple qui peut durer 1 à 2 ans, en se nourrissant de plancton animal grâce à ses très longues dents, dans le but d’atteindre les talus continentaux.

L’Anguille nous semble pour le moins très courageuse, mais pourtant elle reste timide et discrète en se cachant de la lumière, sous les roches, et n’étant active que la nuit. Cette discrétion serait expliquée par une légende lausannoise, racontant qu’autrefois les Anguilles infestaient terriblement le Léman et effrayaient la population. De ce fait, un évêque nommé Guillaume de Champvent, les convoqua devant son tribunal, mais aucune ne vint se présenter… L’évêque fut donc dans l’obligation de les rassembler en un endroit du lac, endroit d’où elles n’osèrent plus sortir. Cette époque semble révolue, car l’Anguille est peu présente dorénavant dans le Léman par la destruction de son habitat et son succès culinaire dans certains pays. En effet, l’anguille est en proie à un juteux trafic international en représentant « l’ivoire européen » ; elle serait vendue à 6’000 dollars le kilo… !

Informations tirées: Le site sur la plongée dans les lacs Léman et Annecy, plongee-passion.ch, « Anguille »
Tout sur la vie de Montreux, mymontreux.ch, « Les anguilles du Léman ont été excommuniées »
Comptoir des Pêcheurs, comptoirdespecheurs.com, « L’anguille de rivière »
Yan Pauchard, « Les anguilles saisies à Cointrin et libérées dans la nature », Le Temps

Crédits photo : leurre.ch

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.