N°32 : L’ambassadrice des beaux jours, la sarcelle d’été

Vous la croiserez peut-être sur notre lac au début du printemps. Avec son caractéristique grand sourcil blanc, l’arrivée de la sarcelle d’été est synonyme des beaux jours. Comme l’indique son nom, elle passe uniquement la belle saison dans nos régions, et ainsi évite les périodes plus fraîches en rejoignant la chaleur et quiétude de l’Afrique. Douillette ? Et pourtant, les longs voyages à travers la méditerranée et le Sahara ne lui font pas peur ! Elle se classifie comme l’une des plus grande migratrice parmi les canards de surface et est d’ailleurs la seule espèce de canard a quitté totalement notre continent en hiver.

Plus grande que la sarcelle d’hiver, sa cousine plus commune, le mâle se reconnaît à son beau et grand sourcil blanc lors de sa période nuptiale. Concernant les juvéniles et les femelles, un œil plus pointu est nécessaire pour distinguer leur calotte et trait oculaire plus sombre. La période de nidification intervient dès début mai ; les canetons quittent leur nid quelques heures après éclosion et sont apte à voler au bout de 2 mois. C’est qu’il faut être prêt à temps pour le long trajet jusqu’en Afrique !

Tout comme sa cousine, la sarcelle d’été aime la tranquillité et préfère les zones marécageuse et humides, fournies en végétations. Cependant, cette tranquillité souhaitée ne semble être contentée. En effet, la sarcelle d’été est jugée en danger dans nos régions helvétiques. Sachant que les zones humides, comme les marais et zones alluviales, sont les biotopes les plus menacés de suisse (et sous protection nationale), l’habitat des sarcelles d’été est donc très amoindri et restreint. La station ornithologique suisse de Sempach n’a compté qu’un couple nicheur aux dernières nouvelles… Alors ouvrez bien l’œil, peut-être aurez-vous la chance de croiser le chemin de cette fabuleuse voyageuse.

Informations tirées des sites vogelwarte et oiseaux.net.

Crédit photo : ©Luciano 95

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.