N°47 : Quand l’agriculture rencontra le Léman

Lors du dernier « 60 secondes de l’ASL », relatant des premiers occupants du Léman, nous sommes restés à une ère où les populations ne cessent d’évoluer et de s’adapter à leur environnement. Vient alors une grande révolution, chamboulant les habitudes de nos vaillants habitants lémaniques ; l’agriculture !

Il faut savoir que l’agriculture vint en Europe relativement tard. L’entrée dans le Néolithique, période marquée par de profondes mutations techniques et sociales et fondée sur l’agriculture et l’élevage, fut amenée du Proche-Orient. En effet, les composantes de cette révolution furent importées, et non inventées sur place. Les données archéologiques le prouvent à travers les dépôts ; l’absence de traces d’espèces animales ou végétales au stade hybride démontre que l’évolution entre les espèces sauvages à domestiques n’a pas eu lieu. Ce qui signifie que les techniques, ainsi que les denrées telles le blé, l’orge ou encore les animaux domestiques comme le mouton, la chèvre, le porc, le bœuf ainsi que le savoir-faire, furent apportés dans nos régions. Ce passage d’une économie de prédation à une économie de production a duré plusieurs siècles, entre 11’000 et 7’000 avant J.-C., et l’origine de ce passage fait encore débat. Ce nouveau savoir-faire s’est-il propagé par le contact et l’échange ? Ou plutôt a-t-il été amené par des migrants venus d’Orient, migrants qui se seraient ensuite installés sur les territoires occupés par les chasseurs-cueilleurs ? Une étude génétique* démontre que la vérité se situe entre les deux hypothèses ; l’agriculture aurait été apportée en Europe par des hommes du Proche-Orient qui ont eu ensuite une descendance avec des femmes de populations indigènes, jusqu’à ce que peu à peu, l’agriculture « colonise » tout le territoire européen, et donc lémanique.

Un point reste en suspens ; comment se présentaient ces villages lacustres, si idéalisés au XIXème siècle ? En effet, pendant des années, suite à la découverte de villages préhistoriques en 1854, les premiers modèles des cités lacustres étaient représentés par des habitations construites sur l’eau. Que nenni ! Les occupants du Léman se sont toujours établis sur un sol sec. La suite des présentations dans un prochain 60 secondes.

Informations tirées du magazine scientifique de l’UNIGE, le Campus n°111, « Les Suisses d’avant la Suisse, un patrimoine menacé », fév. 2013, ainsi que du Lémanique n°26, « Les villages préhistoriques du Léman, un patrimoine menacé », déc. 1997.

Crédit photo : ©Campus n°111, « Les Suisses d’avant la Suisse » ; « Corsier-Port(GE), vers 3’000-2’800 av. J.-C. Un groupe abandonne son village après l’avoir incendié et se rend vers un autre territoire. Les villages lacustres ne durent qu’entre cinq et vingt-cinq ans, rarement au-delà. »

*A Predominantly Neolithic Origin for European Paternal Lineages. (2020). PLoS Biology,

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.