English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N° 46 : Chasseurs et cueilleurs autour du Léman

Dans un précédent 60 secondes, nous vous avions parlé de la formation du Léman, mais qu’en est-il de la présence humaine ? Il est fort à parier que des ancêtres très lointains des hommes modernes ont certainement arpenté le territoire actuel suisse, mais les allers et retours des glaciers ont eu pour effet de gommer les archives anthropologiques du plateau.

C’est à partir de 13’000 av. J.-C. que nous retrouvons des traces de vie humaine. Rappelez-vous, jusqu’à 18’000 av. J.-C., la Suisse était recouverte de glace ; à cette époque, le réchauffement climatique libère le territoire des glaces et permet ainsi à la végétation, suivie par la faune, de recoloniser la région lémanique. Ainsi arrivent les chasseurs de rennes. Ces « hommes du Magdalénien » vivaient en petite tribu, allant du simple couple à une trentaine d’individus, enfants compris. En effet, un homme et une femme étaient capables d’assurer leurs propres besoins. Dans leurs tentes en peau, ou grotte, on y retrouvait grattoirs, perçoirs, pointes de sagaies ou encore ciseaux en bois de cervidés. Ces traces ont été retrouvées dans le site préhistorique de Veyrier, fouillé tout au long du XIXème siècle, ainsi que dans une grotte non loin du lac à Villeneuve. Connaissant parfaitement leur environnement, les variations de températures, les cycles des saisons ainsi que la migration des rennes, les chasseurs de rennes étaient en équilibre entre leur mode de vie qu’était la chasse et la collecte d’éléments utiles à leur besoin fournis par leur environnement.

Après plusieurs siècles, et dû au radoucissement du climat, les générations successives s’adaptent à une nature plus généreuse. Les rennes ayant disparu du territoire, les chasseurs découvrent une plus grande variété de fruits et de baies mais aussi de gibiers comme le Cerf, le Chevreuil, le Chamois, le Renard, le Chat sauvage, le Castor et bien encore. Ces adaptations ont été accompagnées d’un outillage plus minutieux, du travail du bois et de pointes en flèches pour l’arc, dorénavant utilisés plus fréquemment. La vie semble prospérer autour du bassin lémanique, et les populations ne cessent d’évoluer et de s’adapter à leur environnement. La suite des aventures humaines autour du Léman dans le prochain 60 secondes.

Informations tirées du Lémanique n°26, « Les villages préhistoriques du Léman, un patrimoine menacé », déc. 1997, ainsi que du magazine scientifique de l’UNIGE, le Campus n°111, « Les Suisses d’avant la Suisse », déc. 2012-fév.2013.

Crédit photo : ©Campus n°111, « Les Suisses d’avant la Suisse » ; « Veyrier (Etrembières, Haute-Savoie), vers 13’000 av.J.-C., avec vue sur la région genevoise et le Jura ».

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp