English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N°64 : La coquille du Léman

« Nous autres, nous avons le lac. Il est vaste, 𝗶𝗹 𝗮 𝗹’𝗮𝗶𝗿 𝗱’𝘂𝗻𝗲 𝗽𝗲𝗿𝗹𝗲 𝗮𝘂 𝗳𝗼𝗻𝗱 𝗱𝗲 𝘀𝗮 𝗰𝗼𝗾𝘂𝗶𝗹𝗹𝗲. Les montagnes et les collines qui le bordent s’élèvent de toute part… »

Les mots de Charles-Ferdinand Ramuz illustrent un paysage bien connu. En revanche, la morphologie de sa « coquille » l’est un peu moins. Détails.

L’histoire du Léman est d’abord liée à la collision des plaques tectoniques adriatique et eurasienne. Élevant les sommets alpins et les plissements du Jura, cette rencontre a aussi provoqué des enfoncements dans le plateau franco-suisse. 𝗖’𝗲𝘀𝘁 𝗹𝗲 𝗰𝗮𝘀 𝗱𝘂 𝗟𝗲́𝗺𝗮𝗻 𝗾𝘂𝗶 𝗮 𝘃𝗲́𝗰𝘂 𝘂𝗻 𝗮𝗳𝗳𝗮𝗶𝘀𝘀𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 lié à la formation des Préalpes.

L’influence tectonique reste malgré tout marginale pour expliquer le relief de la « coquille » du Léman. La littérature scientifique met plutôt en avant le rôle joué par les glaciers. Ainsi, c’est principalement 𝗹’𝗲́𝗿𝗼𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗴𝗹𝗮𝗰𝗶𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗾𝘂𝗶 𝗮𝘂𝗿𝗮𝗶𝘁 𝗰𝗿𝗲𝘂𝘀𝗲́ 𝗹𝗲 𝗹𝗮𝗰 et qui serait responsable de certaines de ses 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝘂𝗹𝗮𝗿𝗶𝘁𝗲́𝘀.

Par exemple, 𝗹𝗲𝘀 𝗴𝗿𝗮𝗻𝗱𝗲𝘀 𝗹𝗶𝗴𝗻𝗲𝘀 𝘇𝗲́𝗯𝗿𝗮𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗳𝗼𝗻𝗱𝘀 entre le petit et le grand lac auraient été formées par des gros blocs de roches prisonniers dans les couches glaciaires inférieures. L’avancée du glacier du Rhône aurait emporté avec elle ces gros blocs, « râpant » le fond du lac.

Si le glacier du Rhône a creusé la « coquille » lémanique, il l’a également rempli de sédiments en reculant. Aujourd’hui, 𝗹𝗲 𝗳𝗼𝗻𝗱 𝗱𝘂 𝗹𝗮𝗰 𝗽𝗼𝘀𝘀𝗲̀𝗱𝗲 𝘂𝗻𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗼𝗻𝗱𝗲𝘂𝗿 𝗺𝗮𝘅𝗶𝗺𝗮𝗹𝗲 𝗱𝗲 𝟯𝟬𝟵𝗺, 𝘀𝗼𝗶𝘁 𝟴𝟲 𝗰𝗺 𝗱𝗲 𝗺𝗼𝗶𝗻𝘀 𝗾𝘂’𝗶𝗹 𝘆 𝗮 𝟭𝟮𝟱 𝗮𝗻𝘀. Cette perte de profondeur s’explique par le dépôt des sédiments emmenés par les affluents du Léman.

D’autres vestiges plus spécifiques s’expliquent par une combinaison de facteurs. Par exemple, 𝗹𝗲 𝗿𝗲𝗹𝗶𝗲𝗳 𝗶𝗺𝗺𝗲𝗿𝗴𝗲́ 𝗱𝘂 𝗛𝗮𝘂𝘁-𝗠𝗼𝗻𝘁 entre Corsier et Versoix est une ancienne butte de molasse non érodée sur laquelle s’est déposée une importante couche de sédiments. Autre cas, 𝗹𝗲𝘀 𝗳𝗶𝗻𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗹𝗹𝗶𝗻𝗲𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘀-𝗹𝗮𝗰𝘂𝘀𝘁𝗿𝗲𝘀 au large de Coppet sont des anciens tunnels glaciaires, remplis lors de la déglaciation.

Vous souhaitez dénicher plus d’anecdotes sur la morphologie du Léman ? (Re)découvrez sur notre site internet l’origine glaciaire des 𝗽𝗶𝗲𝗿𝗿𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗡𝗶𝘁𝗼𝗻 à Genève (60s n° 44), la formation de 𝗿𝗮𝘃𝗶𝗻𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘀-𝗹𝗮𝗰𝘂𝘀𝘁𝗿𝗲𝘀 à l’embouchure du Rhône (60s n° 61) ou encore une autre version de l’apparition du Léman mêlant le 𝗴𝗲́𝗮𝗻𝘁 𝗚𝗮𝗿𝗴𝗮𝗻𝘁𝘂𝗮 (60s n° 16).

Crédits photos :

📸 Swisstopo
📸 Jean-Louis Lods

Sources :

Girardclos, Corboud, Wildi (2015), « Croisière limno-géologique sur le Léman : histoire géologique du Bassin lémanique et occupations humaines. » Université de Genève (en ligne)
– J.F. Ramuz, Journal, 1902, in Lémaniques n°100
Le Temps (2016), “Les mystères révélés du fond du lac Léman”

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.