English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N°71 : Le Chabot

Hier, 𝗷’𝗮𝗶 𝗮𝗰𝗵𝗲𝘁𝗲́ 𝗹𝗲 𝗽𝗼𝘀𝘁𝗲𝗿 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗼𝗶𝘀𝘀𝗼𝗻𝘀 𝗶𝗻𝗱𝗶𝗴𝗲̀𝗻𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗹’𝗔𝗦𝗟, 𝗲𝘁 𝘂𝗻 𝗽𝗼𝗶𝘀𝘀𝗼𝗻 𝗮 𝗮𝘁𝘁𝗶𝗿𝗲́ 𝗺𝗼𝗻 𝗮𝘁𝘁𝗲𝗻𝘁𝗶𝗼𝗻. Il semblait petit et était recouvert de nageoires. J’ai ouvert le dictionnaire pour en savoir plus. Château, Chapeau, chameau… Ah. Là. Chabot. « Petit poisson à grosse tête épineuse, carnivore, chassant à l’affut ». Je n’en sais pas beaucoup plus. J’ai donc posé la question à l’ASL.

Le Chabot est un petit poisson – entre 10 et 12 cm. On le reconnait à sa grosse tête plate (1/3 de la longueur du corps) et à sa forme conique. 𝗜𝗹 𝗲𝘀𝘁 𝗰𝗮𝗽𝗮𝗯𝗹𝗲 𝗱𝗲 𝗺𝗼𝗱𝗶𝗳𝗶𝗲𝗿 𝗿𝗮𝗽𝗶𝗱𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝘀𝗮 𝗰𝗼𝘂𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗲𝗻 𝗳𝗼𝗻𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗺𝗶𝗹𝗶𝗲𝘂 𝗼𝘂̀ 𝗶𝗹 𝘀𝗲 𝘁𝗿𝗼𝘂𝘃𝗲, on appelle ça l’homochromie. On le reconnait également avec ses amples nageoires mais il n’a pas d’écailles!

Les nageoires servent aux poissons à nager. Le Chabot en possède six : Deux nageoires dorsales (sur le dos), une nageoire caudale (la queue), une nageoire anale (sur le ventre, derrière l’anus, elle est presque blanche chez le chabot) et une paire de nageoire pectorale (sur les flancs). 𝗘𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗹𝘂𝗶 𝗱𝗼𝗻𝗻𝗲𝗻𝘁 𝗹’𝗮𝗽𝗽𝗮𝗿𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗱’𝘂𝗻 𝗯𝗼𝗹𝗶𝗱𝗲 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝘂𝗿𝘀𝗲 𝗮𝗾𝘂𝗮𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲.

En fait, ce n’est pas le cas. 𝗟𝗮 𝗳𝗮𝘂𝘁𝗲 𝗮̀ 𝗰𝗲 𝗾𝘂’𝗼𝗻 𝗮𝗽𝗽𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗹𝗮 𝘃𝗲𝘀𝘀𝗶𝗲 𝗻𝗮𝘁𝗮𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲. Il s’agit d’une sorte de bouée à l’intérieur du corps des poissons qui peut se remplir ou se vider d’air. Lorsque les poissons la remplissent, ils montent, et s’ils la vident, ils descendent. Mais, le Chabot n’en possède pas, ce qui l’handicape considérablement pour nager.

Il reste donc au fond des rivières et de certains lacs, se déplaçant par petits bonds. Il aime particulièrement les sols pierreux en eau froide, claire et riche en oxygène. 𝗘𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝘂𝗹𝗶𝗲̀𝗿𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝘀𝗲𝗻𝘀𝗶𝗯𝗹𝗲 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗽𝗼𝗹𝗹𝘂𝘁𝗶𝗼𝗻, 𝗲𝘁 𝗻𝗲 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗮𝗻𝘁 𝗽𝗮𝘀 𝗳𝗮𝗰𝗶𝗹𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗳𝘂𝗶𝗿, 𝘀𝗮 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗶𝗻𝗱𝗶𝗾𝘂𝗲 𝘂𝗻𝗲 𝗲𝗮𝘂 𝗽𝘂𝗿𝗲.

𝗟𝗼𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝘀𝗮 𝗿𝗲𝗽𝗿𝗼𝗱𝘂𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻, 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗳𝗲́𝘃𝗿𝗶𝗲𝗿 𝗲𝘁 𝗺𝗮𝗿𝘀, 𝗹𝗮 𝗳𝗲𝗺𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗰𝗼𝗹𝗹𝗲 𝘀𝗲𝘀 œ𝘂𝗳𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗶𝗲𝗿𝗿𝗲𝘀. Ils vont rester là entre 3 et 4 semaines surveillés par le mâle… sauf quand il a faim et qu’il mange une partie des œufs ! Après l’éclosion, les petits sont nourris pendant 10 à 12 jours. Puis, ils vont chasser de leurs propres nageoires. Ils ont une durée de vie entre 3 et 5 ans mais meurent rarement de vieillesse.

La faute principalement à la Truite – son principal prédateur – mais également à la Lotte, au Brochet, à l’Anguille, à la Perche ou encore au Chevaine. 𝗣𝗿𝗼𝗶𝗲, 𝗶𝗹 𝗲𝘀𝘁 𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗽𝗿𝗲́𝗱𝗮𝘁𝗲𝘂𝗿. La nuit venue, il quitte sa cachette (plante, rocher) pour se régaler de larves de mouches noires ou de trichoptères et d’œufs d’autres poissons.

Le poster des poissons indigènes du Léman est disponible dans la boutique de l’ASL.

Informations tirées de :
Burgun, Schweyer, « Le Chabot Commun », in Natura 2000 en Loraine, Les espèces.
Delachaux – Poissons d’eau douce et de pêche d’Europe occidentale et centrale (édition mars 2015)
DORIS, Chabot Commun

Crédits Photos : Hans Hillewaert et E. Donovan

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.