English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N°82 : La Versoix

Saviez-vous que la rivière de la Versoix a 4.7 étoiles sur Google ? Merci à TaxiAlpes Suisse qui lui a attribué 5 étoiles, ou encore à Laurence, qui qualifie la Versoix de ‘bel endroit pour une descente en kayak’. Plus sérieusement, la Versoix, appelée également la Divonne côté français, est l’un des 𝗱𝗲𝗿𝗻𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗰𝗼𝗿𝗿𝗶𝗱𝗼𝗿𝘀 𝗯𝗶𝗼𝗹𝗼𝗴𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗺𝗮𝗷𝗲𝘂𝗿𝘀 entre le Léman et le Jura. Mais cela n’a pas toujours été le cas !

Historiquement, la Versoix a été 𝘁𝗿𝗲̀𝘀 𝗲𝘅𝗽𝗹𝗼𝗶𝘁𝗲́𝗲 𝗽𝗮𝗿 𝗹’𝗵𝘂𝗺𝗮𝗶𝗻 ; en 1809, on pouvait y trouver 50 roues de moulin, une dizaine de sites énergétiques majeurs et trois canaux de dérivation (ouvrages permettant de diminuer le débit de crue d’un cours d’eau). Dès le 19ème siècle, la Versoix présentait dès lors des symptômes de 𝗱𝗲́𝘀𝗲́𝗾𝘂𝗶𝗹𝗶𝗯𝗿𝗲 𝗯𝗶𝗼𝗹𝗼𝗴𝗶𝗾𝘂𝗲. Au 20ème siècle, cette dégradation se poursuit, en particulier dans les années 60 lors de l’extraction des graviers pour la construction de l’autoroute entre Genève et Lausanne. Cette extraction fait 𝗱𝗶𝘀𝗽𝗮𝗿𝗮𝗶𝘁𝗿𝗲 𝟭𝟰𝟬𝗵𝗮 𝗱𝗲 𝗺𝗮𝗿𝗮𝗶𝘀, un biotope aujourd’hui de plus en plus rare et extrêmement précieux pour la biodiversité au niveau mondial.

Heureusement, depuis, la Versoix a fait l’objet de plusieurs projets 𝗱’𝗮𝘀𝘀𝗮𝗶𝗻𝗶𝘀𝘀𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗲𝘁 𝗱𝗲 𝗿𝗲𝗻𝗮𝘁𝘂𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻. En 2005, par exemple, la traversée urbaine de la Versoix a été renaturée. Ceci a permis non seulement de rétablir le lien entre le lac et l’amont de la rivière, mais aussi de mieux protéger les habitant.es riverain.es des crues. Ces travaux ont sensiblement 𝗮𝗺𝗲́𝗹𝗶𝗼𝗿𝗲́ 𝗹𝗮 𝗾𝘂𝗮𝗹𝗶𝘁𝗲́ 𝗱𝗲𝘀 𝗵𝗮𝗯𝗶𝘁𝗮𝘁𝘀 de la Versoix. Aujourd’hui, cette rivière constitue un 𝗲́𝗹𝗲́𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗺𝗮𝗷𝗲𝘂𝗿 du 𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗮𝘂 𝗯𝗶𝗼𝗹𝗼𝗴𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗿𝗲́𝗴𝗶𝗼𝗻, et accompagne une grande diversité de milieux naturels. En amont, elle traverse une région bocagère ; elle s’écoule ensuite par un massif forestier, en passant par des zones alluviales et marécageuses reconnues d’importance nationale. Ainsi, la faune et la flore qui s’y trouvent sont riches et variées ; biologistes et promeneur.euses sont ravi.es de pouvoir identifier tritons, grenouilles et crapauds, Buses variables, Milans noirs, pics et pléthore d’autres espèces de batraciens, reptiles et oiseaux. Il arrive même de rencontrer les rares et discrets Martin-pêcheur et Cincles plongeurs. On retrouve bien sûr également toutes sortes d’insectes, de crustacés et de poissons, ainsi que des mammifères. La présence de sangliers, chevreuils et cerfs est fréquemment constatée et la population de castor, de retour depuis 1974, est désormais établie en aval.

Il y a même un 𝘀𝗲𝗻𝘁𝗶𝗲𝗿 𝗱𝗶𝗱𝗮𝗰𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲 pour découvrir la richesse de la zone alluviale … un sentier aisément praticable et facilement accessible en transports publics. A vous de jouer !

Informations tirées de : Le Temps, Christina Meissner, ge.ch

Crédit Photo : JP Moll

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.