English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N°84 : Le phytoplancton

Le plancton : c’est la 𝗯𝗮𝘀𝗲 𝗮𝗹𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 de n’importe quelle masse d’eau. Sans phytoplancton, nous n’aurions ni 𝘇𝗼𝗼𝗽𝗹𝗮𝗻𝗰𝘁𝗼𝗻, ni petits 𝗽𝗼𝗶𝘀𝘀𝗼𝗻𝘀, ni grands 𝗽𝗿𝗲́𝗱𝗮𝘁𝗲𝘂𝗿𝘀 dans l’océan ; la vie sous-marine et sous-lacustre serait éteinte. C’est le principe de la 𝗰𝗵𝗮𝗶̂𝗻𝗲 𝗮𝗹𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 ; si le zooplancton ne peut plus se nourrir de phytoplancton, il disparait, les petits poissons se retrouvent sans zooplancton et déclinent à leur tour, ce qui fait disparaitre les grands prédateurs à leur tour. Carnage !

Mais quels sont ces organismes microscopiques, sans lesquels nous n’aurions pas de vie sous l’eau ? Un exemple : 𝗹𝗲𝘀 𝗮𝗹𝗴𝘂𝗲𝘀 ! Selon une étude de 2003 de la CIPEL, il y aurait 𝟭𝟰𝟬 𝘁𝗮𝘅𝗼𝗻𝘀 (familles) de phytoplancton rien que 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗟𝗲́𝗺𝗮𝗻 ! Malgré leur petite taille, le phytoplancton constitue la 𝗺𝗮𝗷𝗼𝗿𝗶𝘁𝗲́ de la 𝗯𝗶𝗼𝗺𝗮𝘀𝘀𝗲 𝘃𝗲́𝗴𝗲́𝘁𝗮𝗹𝗲 dans quasiment n’importe quel plan d’eau.

Le phytoplancton vit dans les 𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗽𝗲𝘂 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗼𝗻𝗱𝗲𝘀 du lac. Puisque ce sont des organismes photosynthétiques – qui utilisent l’énergie du soleil pour se nourrir – elles doivent se trouver dans la zone qu’on appelle ‘𝗲𝘂𝗽𝗵𝗼𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲’, c’est-à-dire la zone dans laquelle la lumière perce encore (entre 10 et 15m de profondeur). Souvent unicellulaire, le phytoplancton flotte librement dans la zone euphotique. De nombreuses espèces peuvent former des 𝗰𝗼𝗹𝗼𝗻𝗶𝗲𝘀, les rendant alors 𝘃𝗶𝘀𝗶𝗯𝗹𝗲𝘀 𝗮̀ 𝗹’œ𝗶𝗹 𝗻𝘂.

Le phytoplancton connaît des 𝗳𝗹𝘂𝗰𝘁𝘂𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝘀𝗮𝗶𝘀𝗼𝗻𝗻𝗶𝗲̀𝗿𝗲𝘀 impressionnantes ; un litre d’eau peut contenir 𝟯𝟬 𝗮̀ 𝟱𝟬 𝗳𝗼𝗶𝘀 𝗽𝗹𝘂𝘀 de plancton en 𝗳𝗶𝗻 𝗱𝗲 𝗽𝗿𝗶𝗻𝘁𝗲𝗺𝗽𝘀 que pendant l’hiver ! Chaque année, en mai, la population de phytoplancton s’effondre, dû à sa surconsommation par le zooplancton. La population de zooplancton s’effondre à son tour lorsqu’elle a mangé tout le phytoplancton disponible. Enfin, un 𝗲́𝗾𝘂𝗶𝗹𝗶𝗯𝗿𝗲 est trouvé entre le phyto et zooplancton du Léman.

Le phytoplancton a également un autre rôle ; c’est le deuxième 𝗽𝗼𝘂𝗺𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗽𝗹𝗮𝗻𝗲̀𝘁𝗲. On entend beaucoup parler de l’Amazonie, mais le phytoplancton produit 𝟱𝟬% 𝗱𝗲 𝗹’𝗼𝘅𝘆𝗴𝗲̀𝗻𝗲 que l’on respire, alors que l’𝗔𝗺𝗮𝘇𝗼𝗻𝗶𝗲 𝗲𝗻 𝗽𝗿𝗼𝗱𝘂𝗶𝘁 𝗲𝗻𝘃𝗶𝗿𝗼𝗻 𝟮𝟴%. Sylvia Earl, grande océanographe et exploratrice, a calculé que rien qu’une espèce de plancton, le Prochlorococcus, fournit l’oxygène pour une respiration sur cinq pour chaque être humain de la Terre !

Bien que minuscule, le phytoplancton est peut-être l’organisme vivant sur lequel repose le plus de responsabilité. 𝗟𝗲 𝗽𝗹𝗮𝗻𝗰𝘁𝗼𝗻, 𝗰’𝗲𝘀𝘁 𝗹𝗮 𝘃𝗶𝗲. De quoi l’étudier, le chérir et le protéger !

Informations tirées de la CIPEL et de National Geographic

Crédit photo : Patrice Simon, Arielle Cordonier

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.