N°24 : La triste histoire de L’ÉCREVISSE à pattes blanches

L’Écrevisse à pattes blanches, seule espèce d’écrevisse indigène, était jadis recherchée par toute la population car elle constituait un met raffiné et très accessible. La pression de pêche n’était pas la seule menace qui pesait sur cette espèce. La pollution des eaux, que ce soit par des rejets issus des stations d’épuration ou par les eaux de ruissellement chargées en purin et engrais, a amené une pression supplémentaire sur les populations. L’espèce a même réussi à s’adapter à des destructions d’habitats ainsi qu’aux changements climatiques. Le coup de grâce fut donné par l’arrivée de la « peste de l’écrevisse » (aphanomycose).
Lors d’une infection, les tissus musculaires sont attaqués par un champignon causant la mort de l’animal. Une première épidémie, entre 1878-1881, ravagea une grande partie de la population d’Ecrevisse à pattes blanches. La population ne se rétablissant pas assez rapidement aux yeux de certains, des espèces d’écrevisses exotiques sont introduites. L’histoire est peu claire au sujet de ces introductions : accidentelles ou intentionnelles? échappées d’un laboratoire? introduites par un restaurateur ? Mystère… Toujours est-il que ces écrevisses introduites, l’Ecrevisse signal et l’Ecrevisse américaine, ont sonné le glas des populations indigènes lacustre. Toutes deux sont porteuses de la peste sans pour autant en être affectées. Voraces, plus résistantes et ayant une forte capacité de reproduction, elles ont su s’implanter dans le Léman. En 2016, ce sont près de 13 tonnes d’écrevisses qui ont été pêchées contre 7 tonnes en 2012.

Aujourd’hui, chaque écrevisse pêchée dans le Léman doit être obligatoirement tuée afin de restreindre leur prolifération. Manger de l’écrevisse est même encouragé pour protéger la biodiversité !
Et notre indigène, que devient-elle ? Face à de tels vautours du Léman, l’Ecrevisse à pattes blanches s’est retranchée dans les cours d’eau. Hélas ce sont les écrevisses de Louisiane, d’une belle couleur orangée, qui commencent à envahir ces cours d’eau. Mais ceci est une autre histoire….

Informations tirées du livre 1000 ans de pêche en Suisse romande.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.