N°27 : Quand les eaux deviennent fraîches, il est temps de frayer pour les truites!

Après un bel été passé dans le lac, les truites lacustres remontent dans leurs cours d’eau d’origine afin de donner l’opportunité à une nouvelle génération de voir le jour. Le frai, « reproduction » assurée par la femelle, commence dès lors que les jours raccourcissent et se rafraîchissent. Après de longues et minutieuses recherches, un site stratégique, à l’abri de la lumière et des prédateurs, est choisi. Celui-ci doit être composé de graviers et de galets, ni trop fins ni trop épais. En effet, l’eau doit pouvoir circuler abondamment autour des œufs, afin qu’ils aient l’oxygène nécessaire sans toutefois être emportés par les crues.

Pour entamer le frai, la truite se livre à une chorégraphie des plus acrobatique ; il lui faut se mettre sur le côté, flanc orienté en direction du cours d’eau, en donnant de grands coups de queue afin de retirer les sédiments trop fins. Ainsi, une frayère composée d’un dôme en aval et d’une fosse en amont est formée et peut accueillir les œufs. Avant la ponte, le mâle intervient enfin, et même souvent les mâles ! Effectivement, les œufs sont fécondés par un ou plusieurs mâles qui se livrent bataille pour le territoire en ne cessant de courtiser la femelle. La quantité d’œufs produits par une femelle dépend de son poids et peut varier entre 250 et 2000 œufs ! Une fois les œufs pondus et fécondés, la femelle agite à nouveau la queue sur le substrat afin de remettre délicatement un peu de gravier sur les œufs pour les protéger. Affaiblie par ce dur labeur, la truite va généralement quitter la frayère et descendre jusqu’à un lieu plus propice pour s’alimenter.

Ainsi vont naître les petits alevins, avec comme première circonstance dans la vie ; la qualité du site de frai choisi par leur mère qui influencera leur développement.

Informations tirées de la brochure d’information du Bureau suisse de conseil pour la pêche FIBER.

Pour plus d’informations : Les truites en Suisse

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.