N°31 : Le monstre lémanique

Dorénavant, vous ne regarderez plus notre lac de la même manière. Ce n’est pas uniquement le Loch Ness qui abrite légendes mystiques et effrayantes autour de son monstre, dans le Léman aussi une créature se cache.

Vous n’êtes pas dupe ? Alors on vous raconte ; il y a fort longtemps, des pêcheurs, traumatisés par leur rencontre sur le lac, racontaient comment ils avaient échappé à la plus grande et terrifiante créature du lac. Des doutes sur la qualité du témoignage ? Pour dire la vérité, nous aussi. En effet, il est possible que quelques bouteilles de Chasselas gisaient ici et là dans les barques ou que les récits aient été contés après quelques verres de Fendant. La description du monstre n’était pas non plus très précise, parfois il était décrit comme un gigantesque serpent ondulant et d’autres fois plutôt comme un dragon, aux yeux phosphorescents et aux dents gigantesques.

De Thonon à Villeneuve, les affabulations faisaient froid dans le dos ; un pêcheur raconta avoir senti un puissant remous, puis, sans pouvoir retrouver son équilibre, une énorme tête jaillit des profondeurs du lac. Le pauvre pêcheur sentit son âme le quitter à la vue de la tête féroce aux yeux de feux. Cependant, et bien heureusement pour lui, la créature replongea et partit dans les fonds du lac. Un autre témoin confia qu’après avoir été alerté par un long sillage, une gigantesque créature souleva sa barque de 3 mètres, ce qui fit tomber toutes ses caisses de poissons. Le pauvre homme roula, tangua et après quelques bosses sur la tête, tout redevint calme. Le monstre avait disparu, laissant derrière lui les caisses de poissons vides. Le pêcheur fut convaincu que c’était cela qui l’avait sauvé.

Le fin mot de l’histoire est que, malgré son aspect décrit comme terrifiant et épouvantable, le monstre du Léman semble plutôt inoffensif et peu intéressé par la chair humaine. Qui sait, peut-être qu’aujourd’hui encore cette créature vit dans les zones les plus profondes du lac, comme entre Lausanne et Évian, où elles peuvent atteindre jusqu’à 300 mètres. D’ailleurs c’est dans cette même zone que s’étend sur plus de 10 kilomètres une masse de boue et de vase, épaisse de 5 mètres. Parfait nid douillet pour notre monstre timide n’est-ce pas ? En tout cas, si vous le croisez lors d’une sortie en bateau ou en pédalo, n’hésitez pas à nous en informer mais aussi à prendre une photo, car concernant les illustrations, nous n’avons pas grand-chose à vous proposer… Mais grâce à l’œuvre du sculpteur Alain Guichardot, exposée au port de Nyon, nous pouvons imaginer la stupeur des pêcheurs qui ont croisé la gigantesque, la monstrueuse, l’effrayante créature du Léman.

Informations tirées du livre «Légendes et histoires du Léman» de Christian Vellas, Slatkine 2016.

Crédit photo : ©Ebinger

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.