N°36 : Une plongeuse à la tête brûlée !

Il ne s’agit point d’une plongeuse qui se jette dans toutes sortes d’aventures périlleuses, mais de la Nette rousse, ce canard plongeur qui n’a pas toujours côtoyé le Léman. En effet, la Nette rousse est une espèce régulière seulement depuis 1990. Il était bien rare de la croiser et sa présence relève de deux facteurs principaux ; la dégradation de ses sites d’origines, comme en Espagne, mais aussi le développement des herbiers à characées dans le Léman. Ces characées font partie d’une famille de macro-algue sensible aux eaux riches en nutriments et a été victime de l’eutrophisation dans le Léman Cependant, l’amélioration de l’épuration des eaux usées et l’interdiction des phosphates dans les lessives ont été déterminantes pour l’émancipation de ces macrophytes et indirectement pour l’explosion du nombre de Nettes rousses hivernant sur le lac.

Ayant une taille similaire au Canard colvert, le mâle à pour caractéristique d’avoir une tête volumineuse à la couleur du feu, avec un bec et un œil rouge vif. Cette coiffure originale a pour particularité de se hérisser durant les parades nuptiales, laissant plus d’une femelle toute émoustillée. Cette dernière arbore un plumage plus discret, allant du brun au gris. La Nette rousse affectionne les plans d’eau bordés de roselières, mais démontre une grande capacité d’adaptation, en nichant tout aussi bien sur des plans d’eau d’apparence naturelle qu’en zone urbaine. Comme expliqué plus haut, la majorité de son menu se résume aux macrophytes, mais elle ne se prive pas pour autant d’un élément carné de temps en temps, comme des mollusques, des vers ou encore des petits poissons.

La Nette rousse présente la particularité d’effectuer des migrations sur un axe est-ouest et non pas nord-sud comme la majeure partie des espèces migratrices. Le Léman, comme d’autres lacs en Suisse, fait office d’alternative pour la Nette rousse qui y passe ses hivers. Certains couples restent sur le Léman pour la nidification. Sa présence témoigne que les efforts fournis à améliorer la qualité des eaux de nos lacs n’étaient pas vains.

Informations tirées du site : La Grande Caricaie, La Nette rousse

Crédit photo : Kai Taimsalu

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.