English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N°50 : Renouée du Japon

La Renouée du Japon (Reynoutria japonica) est une espèce de plante herbacée vivace de la famille des polygonacées, originaire d’Asie orientale. Elle a été 𝐢𝐦𝐩𝐨𝐫𝐭𝐞́𝐞 𝐞𝐧 𝐄𝐮𝐫𝐨𝐩𝐞 𝐚𝐮 𝐗𝐈𝐗𝐞 𝐬𝐢𝐞̀𝐜𝐥𝐞 𝐝’𝐀𝐬𝐢𝐞 comme plante d’ornement. En effet, sa tige rappelant celle du bambou et ses feuilles vertes vif en forme de cœur ont fait beaucoup d’adeptes dans les jardins. Depuis lors, l’Humain a favorisé son expansion spontanée au travers de certaines activités comme les remblaiements de chantiers, par exemple. Particulièrement dynamique, elle se plaît tout particulièrement le long des rives des cours d’eau et lacs, plutôt dans des zones très lumineuses. Les 𝐞𝐧𝐯𝐢𝐫𝐨𝐧𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐚𝐫𝐭𝐢𝐟𝐢𝐜𝐢𝐚𝐥𝐢𝐬𝐞́𝐬 (enrochements, talus de routes, voies ferrées etc.) sont favorables à son développement, que l’on peut ainsi observer tant dans les régions de basse altitude qu’en montagne. Cependant, malgré tous ses atouts, elle possède un défaut : c’est une 𝐩𝐥𝐚𝐧𝐭𝐞 𝐧𝐨𝐧-𝐢𝐧𝐝𝐢𝐠𝐞̀𝐧𝐞 𝐭𝐫𝐞̀𝐬 𝐞𝐧𝐯𝐚𝐡𝐢𝐬𝐬𝐚𝐧𝐭𝐞.

En Suisse, elle est inscrite sur la liste noire des plantes invasives avec un degré de 𝟏𝟎 𝐬𝐮𝐫 𝟏𝟎 𝐝’𝐮𝐫𝐠𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐮𝐭𝐭𝐞 car elle représente un vrai 𝐝𝐚𝐧𝐠𝐞𝐫 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐛𝐢𝐨𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭𝐞́ 𝐥𝐨𝐜𝐚𝐥𝐞 : sa reproduction végétative et le fait qu’elle ne subisse pratiquement aucune attaque parasitaire favorisent sa croissance, qui peut atteindre 𝐣𝐮𝐬𝐪𝐮’𝐚̀ 𝟖 𝐜𝐞𝐧𝐭𝐢𝐦𝐞̀𝐭𝐫𝐞𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐣𝐨𝐮𝐫 ! Ainsi, en formant des buissons très denses, captant toute la lumière avoisinante, elle 𝐞𝐦𝐩𝐞̂𝐜𝐡𝐞 𝐥𝐞 𝐝𝐞́𝐯𝐞𝐥𝐨𝐩𝐩𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐚𝐮𝐭𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐬𝐩𝐞̀𝐜𝐞𝐬 végétales se trouvant autour. De plus, elle émet des substances toxiques par ses racines qui limitent la croissance des plantes indigènes. L’Association pour la Sauvegarde du Léman a commencé la lutte contre ce fléau au printemps 2013, en premier lieu sur les rives genevoises, dans le cadre de 𝐬𝐨𝐧 𝐚𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 « 𝐇𝐚𝐥𝐭𝐞 𝐚𝐮𝐱 𝐑𝐞𝐧𝐨𝐮𝐞́𝐞𝐬 ». Grâce à l’aide régulière de bénévoles qui interviennent entre les mois d’avril et d’octobre, une 𝐫𝐞́𝐠𝐫𝐞𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐟𝐨𝐲𝐞𝐫𝐬 a été constatée après 6 ans de lutte. Dès 2017, l’action a été étendue aux autres cantons riverains du Léman pour apporter une aide durable aux communes lémaniques qui sont confrontées à la colonisation par les renouées. L’ASL organise et coordonne les arrachages de manière à avoir le plus d’impact possible et contenir le développement des renouées, voire éradiquer certains foyers. La méthode appliquée, en plus d’une efficacité prouvée, permet de préserver la végétation indigène. En 2019, « Halte aux renouée » s’est encore étendue à de nouveaux foyers dans les cantons de Genève et Vaud mais aussi en Valais et en Haute-Savoie. 𝐀𝐢𝐧𝐬𝐢 𝐥’𝐚𝐧 𝐝𝐞𝐫𝐧𝐢𝐞𝐫, 𝟏𝟐,𝟒 𝐭𝐨𝐧𝐧𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐨𝐮𝐞́𝐞𝐬 𝐨𝐧𝐭 𝐞́𝐭𝐞́ 𝐚𝐫𝐫𝐚𝐜𝐡𝐞́𝐞𝐬 par l’ASL et 132 foyers ont pu être ainsi traités.

Plus d’infos sur la page du site de l’ASL dédié à l’action Halte aux Renouées

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.