N°51 : Les forêts sous-lacustres

Sur la planète Terre, les plantes jouent un rôle très important en assurant l’équilibre par un phénomène bien connu : 𝐥𝐚 𝐩𝐡𝐨𝐭𝐨𝐬𝐲𝐧𝐭𝐡𝐞̀𝐬𝐞. Ce procédé est celui qui permet aux plantes de transformer le dioxyde de carbone, présent dans l’air, en oxygène, sous l’action de la 𝐥𝐮𝐦𝐢𝐞̀𝐫𝐞 𝐬𝐨𝐥𝐚𝐢𝐫𝐞. Ce processus leur permet non seulement de croître, mais aussi d’assurer la disponibilité en oxygène pour 𝐭𝐨𝐮𝐭𝐞𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐞𝐬𝐩𝐞̀𝐜𝐞𝐬 𝐯𝐢𝐯𝐚𝐧𝐭𝐞𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐩𝐥𝐚𝐧𝐞̀𝐭𝐞.

Dans le lac, le même phénomène se produit. À l’image de l’ensemble des espèces sur terre, celles qui vivent sous l’eau ont aussi besoin de respirer ! C’est là que les plantes aquatiques interviennent. Un de leurs rôles est d’assurer un 𝐭𝐚𝐮𝐱 𝐜𝐨𝐧𝐬𝐭𝐚𝐧𝐭 𝐝’𝐨𝐱𝐲𝐠𝐞̀𝐧𝐞 𝐝𝐢𝐬𝐬𝐨𝐮𝐭 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥’𝐞𝐚𝐮 par photosynthèse. En effet, le monde subaquatique du Léman accueille une multitude de variétés de macrophytes qui donnent naissances à de vraies forêts sous-lacustres. Elles se rencontrent 𝐣𝐮𝐬𝐪𝐮’𝐚̀ 𝐮𝐧𝐞 𝐩𝐫𝐨𝐟𝐨𝐧𝐝𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝟏𝟎 𝐦𝐞̀𝐭𝐫𝐞𝐬 environ, là où la lumière peut encore se diffuser. Characées, Myriophylles ou encore Potamots perfoliés dansent ainsi au gré des courants pour peindre un magnifique tableau de nuances vertes, se fondant dans les teintes bleues du Léman.

Herbiers sous-lacustres

En plus de leur rôle de « 𝐩𝐨𝐮𝐦𝐨𝐧 𝐥𝐚𝐜𝐮𝐬𝐭𝐫𝐞 », ces forêts offrent des supports de 𝐟𝐫𝐚𝐢𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐢𝐬𝐬𝐨𝐧𝐬, 𝐞𝐭 𝐬𝐞𝐫𝐯𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐫𝐫𝐢𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐨𝐮 𝐝’𝐡𝐚𝐛𝐢𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐧𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞𝐮𝐱 𝐩𝐨𝐢𝐬𝐬𝐨𝐧𝐬 (Perches, Brochets, Gardons…), 𝐢𝐧𝐯𝐞𝐫𝐭𝐞́𝐛𝐫𝐞́𝐬 (mollusques, crustacés, larves d’insectes…) 𝐞𝐭 𝐨𝐢𝐬𝐞𝐚𝐮𝐱 𝐝’𝐞𝐚𝐮 (Foulque macroule, Nette rousse…). Depuis les années 1980, la concentration en phosphore ayant significativement diminué dans le lac, les plantes aquatiques se sont par conséquent adaptées à leur environnement.

Au vu de l’𝐚𝐦𝐞́𝐥𝐢𝐨𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐪𝐮𝐚𝐥𝐢𝐭𝐞́ 𝐝𝐞 𝐥’𝐞𝐚𝐮 et de la transparence qui en découle, les végétaux peuvent ainsi coloniser plus de terrain en profondeur. C’est pourquoi la présence de ces plantes aquatiques sert d’𝐢𝐧𝐝𝐢𝐜𝐚𝐭𝐞𝐮𝐫 𝐪𝐮𝐚𝐧𝐭 𝐚̀ 𝐥𝐚 𝐬𝐚𝐧𝐭𝐞́ 𝐝𝐮 𝐋𝐞́𝐦𝐚𝐧. Bien qu’ils n’enchantent pas toujours les baigneurs et les propriétaires de bateaux, ces forêts sous-lacustres sont 𝐩𝐫𝐢𝐦𝐨𝐫𝐝𝐢𝐚𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐛𝐢𝐨𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭𝐞́.

Nous vous invitons à aller les découvrir de plus près grâce à nos 𝐟𝐢𝐜𝐡𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐝𝐞́𝐭𝐞𝐫𝐦𝐢𝐧𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 disponible sur dans notre 𝐛𝐨𝐮𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐞𝐧 𝐥𝐢𝐠𝐧𝐞.

𝐒𝐨𝐮𝐫𝐜𝐞𝐬 :
Dépliant ASL « Une forêt sous-lacustre »
Tribune de Genève du 16 août 2020 « L’eau du Léman gagne en qualité, ses plantes le disent »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.