English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N°60 : Un Joyau du lac

𝗟𝗲 𝗟𝗲́𝗺𝗮𝗻 𝗲𝘀𝘁 𝘂𝗻 𝗷𝗼𝘆𝗮𝘂 et c’est peut-être encore plus vrai à St-Gingolph. C’est à cette commune que le lac fait don, depuis une centaine d’années, de magnifiques perles du Léman.

Reposez-donc vos palmes et tuba et laissez les anodontes tranquilles. Rien ne sert d’aller passer les fonds du lac au peigne fin. En effet, les mollusques lémaniques ne sont pas du tout impliqués dans la production de ces perles. Celles-ci sont fabriquées dès les années 1920 par le couple Patural 𝗮̀ 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗿 𝗱’𝗲́𝗰𝗮𝗶𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗱’𝗮𝗯𝗹𝗲𝘁𝘁𝗲𝘀.

La perle dite « naturelle » est effectivement produite par certains mollusques comme les huitres perlières. Lorsqu’un objet irritant entre dans la coquille, l’animal réagit en l’entourant de couche de nacre pour se protéger formant ainsi une ou plusieurs perles. Depuis le début du 20e siècle, cet événement naturel est provoqué par l’être humain pour la culture de perles.

La technique utilisée à St-Gingolph est plus ancienne. Elle date du 17e siècle et serait la découverte d’un certain François Jaquin (cf 60’ sur l’ablette). 𝗟𝗮 𝗻𝗮𝗰𝗿𝗲 𝗹𝗶𝗾𝘂𝗶𝗱𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗰𝗿𝗲́𝗲́𝗲 𝗮̀ 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗿 𝗱𝗲𝘀 𝗲́𝗰𝗮𝗶𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗹’𝗮𝗯𝗹𝗲𝘁𝘁𝗲. Sa composition exacte n’est pas décrite et reste en secret de fabrication… 𝗨𝗻𝗲 𝗯𝗶𝗹𝗹𝗲 𝗱𝗲 𝘃𝗲𝗿𝗿𝗲 𝗽𝗶𝗾𝘂𝗲́𝗲 𝗮𝘂 𝗯𝗼𝘂𝘁 𝗱’𝘂𝗻𝗲 𝘁𝗶𝗴𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗲𝗻𝘀𝘂𝗶𝘁𝗲 𝘁𝗿𝗲𝗺𝗽𝗲́𝗲 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗯𝗮𝗶𝗻 𝗻𝗮𝗰𝗿𝗲́ 𝗽𝘂𝗶𝘀 𝘀𝗲́𝗰𝗵𝗲́𝗲. Le protocole est répété une vingtaine de fois.

La fabrique marchait bien. On raconte que dans les années 50, de nombreux touristes prenaient le bateau de Montreux pour venir s’approvisionner à St-Gingolph en colliers et autres bijoux. L’entreprise des Patural embauchait alors une petite trentaine de personnes et 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗶𝗽𝗮𝗶𝘁 𝗮̀ 𝗹’𝗲𝘀𝘀𝗼𝗿 𝘁𝗼𝘂𝗿𝗶𝘀𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗰𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗲.

Par la suite, sous la pression d’une concurrence internationale et d’une baisse de la demande en perles, la fabrique du couple Patural dû cesser ses activités dans les années 70.

Aujourd’hui, la fabrique a été relancée par Jean-Loïc Selon. S’appuyant sur un savoir faire traditionnel, le procédé a été affiné. L’écaille traditionnelle de l’ablette a été remplacée par celle de la féra, préférée pour sa nacre blanche et brillante, alors que de nouvelles perles aux couleurs du lac ont été habilement élaborées. Au final, une magnifique perle du lac, résistante au choc et écologique ! En effet, 𝗹𝗮 𝗳𝗮𝗯𝗿𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗲𝗿𝗹𝗲𝘀 𝗿𝗲𝘃𝗮𝗹𝗼𝗿𝗶𝘀𝗲 𝘂𝗻 𝗽𝗿𝗼𝗱𝘂𝗶𝘁 (𝗹𝗮 𝗻𝗮𝗰𝗿𝗲 𝗱𝗲 𝗳𝗲𝗿𝗮) 𝗾𝘂𝗶 𝘀𝗲𝗿𝗮𝗶𝘁 𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗷𝗲𝘁𝗲́ 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗲 𝗽𝗲̂𝗰𝗵𝗲𝘂𝗿.

Photos : Fabrique des Patural, Perles nacrées qui sèchent – Les Perles du Lac

𝐒𝐨𝐮𝐫𝐜𝐞𝐬 :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.