English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N°61 : Le delta du Rhône

Savez-vous pourquoi le Rhône, si opaque au Bouveret, ressort du Léman presque translucide ?

La réponse à cette question se situe dans le 𝗱𝗲𝗹𝘁𝗮 𝗱𝘂 𝗥𝗵𝗼̂𝗻𝗲. La couleur laiteuse du Rhône provient de la présence de sédiments en suspension. A l’embouchure du Rhône, ces particules se déposent au fond du lac, formant ce qu’on appelle un delta.

A l’image du delta du Nil (probablement le plus connu), les deltas se distinguent par une forme triangulaire proche de la lettre grecque Δ (delta), dont ils tirent leur nom. 𝗜𝗹𝘀 𝗷𝗼𝘂𝗲𝗻𝘁 𝘂𝗻 𝗿𝗼̂𝗹𝗲 𝗺𝗮𝗷𝗲𝘂𝗿 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗮 𝗯𝗶𝗼𝗱𝗶𝘃𝗲𝗿𝘀𝗶𝘁𝗲́ en proposant des conditions d’habitats recherchées, notamment par de nombreuses espèces d’oiseaux.

En plus d’offrir une zone de transition naturelle, le delta du Rhône est très important 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗰𝗲𝘀𝘀𝘂𝘀 𝗱’𝗼𝘅𝘆𝗴𝗲́𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 des différentes couches d’eau du Léman.

Comme nous le mentionnions dans un précédent 60 secondes, le Léman se divise en trois couches, de haut en bas : Epilimnion, metalimnion et hypolimnion. Plus chaudes durant la majeure partie de l’année, les eaux de surface sont moins denses que celles dans les profondeurs. Cette différence de densité explique la 𝘀𝘁𝗿𝗮𝘁𝗶𝗳𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗹𝗮𝗰.

Lors de son arrivée dans le Léman, le Rhône se jette au niveau du métalimnion (processus interflow). En effet, la température de son eau est similaire à celle de cette couche. Il peut aussi arriver que l’eau du Rhône, chargée en sédiments, soit plus dense que l’hypolimnion, produisant 𝘂𝗻 𝗰𝗼𝘂𝗿𝗮𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗳𝗼𝗻𝗱 (underflow).

𝗟𝗲𝘀 𝗿𝗮𝘃𝗶𝗻𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘀-𝗹𝗮𝗰𝘂𝘀𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗱𝗲𝗹𝘁𝗮 𝗱𝘂 𝗥𝗵𝗼̂𝗻𝗲 ont été formés par ces courants de fonds depuis plus de 1000 ans. Dès lors, ils entraînent l’eau du Rhône vers le fond du lac apportant de l’oxygène à des eaux que le brassage naturel peine à renouveler.

Depuis 150 ans, 𝗱𝗲𝘂𝘅 𝗴𝗿𝗮𝗻𝗱𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗷𝗲𝘁𝘀 𝗱’𝗶𝗻𝗳𝗿𝗮𝘀𝘁𝗿𝘂𝗰𝘁𝘂𝗿𝗲 ont fortement rétréci le delta du Rhône. Tout d’abord, la première correction du Rhône a canalisé le fleuve en lui faisant suivre le tracé qu’on lui connait aujourd’hui en asséchant les six autres bras de son delta. Par la suite, la croissance des barrages hydrauliques a diminué l’apport d’alluvions nécessaire tant à l’écosystème du delta qu’à l’oxygénation des fonds lacustres.

Aujourd’hui, le rôle écologique du delta est mieux reconnu. Les travaux de correction du Rhône projettent ainsi de laisser plus de place au fonctionnement naturel du fleuve d’ici à 2025.

Photos : JM Zellweger & Map.Geo

𝐒𝐨𝐮𝐫𝐜𝐞𝐬 :

  • Le Temps, (14 septembre 2016)
  • Le Temps, (7 septembre 2017)
  • Une info en 60’ n°9 : « Un Léman à trois étages ».
  • LOIZEAU (1991), “La sédimentation récente dans le delta du Rhône, Léman: processus et évolution”, Thèse de doctorat : Univ. Genève. (en ligne)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Retour haut de page

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.