English EN French FR
English EN French FR
English EN French FR

N°86: Le plumage internuptial

Mais où sont passés les mâles des Canards colverts ?

Nous sommes en septembre, et il semble que les colverts mâles aient abandonné le Léman. Détrompez-vous !  Les mâles sont encore là, mais ils prennent un plumage qui ressemble à celui des femelles ; en effet, ils passent au plumage internuptial, appelé aussi plumage d’éclipse. 

Chaque année en hiver, au début de la période de reproduction des anatidés (oiseaux aquatiques aux pattes robustes et présentant un dimorphisme sexuel, comme le Canard colvert, la Nette rousse, le Harle bièvre…), les oiseaux changent de plumage. Les mâles passent d’un plumage automnal terne, à un plumage en général plus coloré ; ce sont les mâles qui courtisent, et ils misent sur leur beau plumage pour attirer un ou une partenaire (le comportement homosexuel des colverts est largement documenté, particulièrement chez les mâles). Mais ce n’est pas seulement par pure valeur esthétique que les mâles les plus colorés sont les plus prisés pour la reproduction ; les pigments qui interviennent dans la coloration des plumes sont également importants pour la défense immunitaire. Un mâle coloré représente donc un individu en bonne santé, ce qui est forcément plus intéressant pour produire des descendants ! Une fois la saison de la reproduction terminée, le mâle reprend des couleurs plus ternes, ce qui les rend plus discrets face aux prédateurs. Cela permet également de diminuer l’agressivité entre mâles, qui ne se font dès lors plus concurrence. 

Voilà pourquoi, dès le mois d’août, les éclats verts brillants de la tête des colverts se font de plus en plus rares sur le lac !

Les femelles, elles, conservent à l’année leur plumage terne ; comme les mâles, cela leur permet de mieux se camoufler, ce qui est particulièrement important pendant la période de nidification, puisque, ne pouvant pas trop s’éloigner du nid, elles possèdent une mobilité très réduite. Malgré leur coloration homogène à l’année, les femelles muent elles aussi, renouvelant ainsi leur plumage, qui s’use naturellement avec le temps.

Cette mue peut se faire soit de manière progressive, soit de manière abrupte. Chez le colvert par exemple, la mue a lieu de manière progressive sur le corps et les ailes. Les rémiges – rappelez-vous, ce sont les plumes qui permettent de voler – tombent en même temps et du coup, les canards se retrouvent incapables de voler, pendant une période d’environ trois semaines. A noter que les plumes sont renouvelées en miroir entre la partie droite et gauche de l’oiseau afin de ne pas créer de déséquilibre. 

Du coup, comment distinguer le mâle de la femelle pendant cette période ? Le bec est un indice qui ne laisse pas de doute ; celui du mâle est jaune verdâtre, celui de la femelle orangé-gris. 

Restez donc rassurés… les colverts mâles ne nous abandonnent pas !

Crédit photo: Marjolaine Rion

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de ses affluents.

Mise à jour de vos coordonnées

Abonnez-vous à la newsletter de l'ASL

Afin de recevoir les dernières nouvelles du lac et de son bassin.